TNT : fiasco ou mauvaise stratégie de couverture du réseau ?

Des mois de marketing et de communication autour de cette innovation, une logistique de grande envergure pour la couverture de tout le territoire ivoirien. Des ministères en charges impliqué dans la réalisation de ce projet, des infrastructures construites et réhabilités. Mais Y a-t-il vraiment une politique pour l’avenir probant de la TNT sachant que pour une phase pilote, le taux de couverture est à 26 % de l’ensemble du territoire, prévue normalement pour une dure jusqu’en juin 2020. 

En 2006, l’ensemble des pays africains s’étaient engagés auprès de l’Union internationale des télécommunications, une agence de l’ONU, à migrer vers la télévision numérique avant juin 2015, une échéance depuis reporter à juin 2020. 


Pour la Côte d’Ivoire, c’est une double transition : politique d’abord puisqu’elle concrétise la libéralisation de l’audiovisuel et met un terme au monopole étatique avec l’apparition de 4 chaînes privées. Une transition technologique ensuite puisqu’il s’agit de migrer de l’analogique vers le numérique même si sur ce point il reste encore à faire.

Dans un an, la télévision analogique s’éteindra totalement en Côte d’Ivoire au profit de la télévision numérique terrestre. La TNT a commencé à être déployé et doit donc couvrir l’ensemble du territoire d’ici juin 2020. Depuis le mois de février, la TNT est disponible à Abidjan et sa région, mais n’a aucun impact et influence sur la vie des ménages.

Tout porte à croire que le projet n’existe pas et a été simplement qu’un leurre.
Actuellement, 25 % de la population ivoirienne est couverte par la TNT. 

La Société ivoirienne de télédiffusion (SIDT) espère atteindre 60 % d’ici fin juillet, et 97 % en juin 2020 lorsque le signal analogique s’éteindra. Mais si le déploiement technique avance probablement, cela ne porte vraiment pas de fruits selon les prévisions.


Qu’est-ce qui n’a vraiment pas marché ?
Pourquoi les populations ne présentent aucun intérêt face à ce projet qui tient tant à l’Etat de Côte d’Ivoire ? 
D’ici Juin 2020 toute la Côte d’Ivoire sera-t-elle couverte, avec une formule de toutes les chaînes ayant l’autorisation d’emmètrent ?
L’Etat de Côte d’Ivoire, pourra-t-il atteindre tous ses objectifs, sachant que ce projet a déjà coûté plus de 22 milliards de nos francs ?
Quel intérêt y a-t-il à s’abonner à ‘’deux bouquets’’ de diffuseur de chaînes sauf si le téléspectateur est satisfait ? 

Partagez cet article

Laisser un commentaire