Vaccins : on sait désormais pourquoi certains ont des effets indésirables, par Opera News

Connaissez-vous l’effet « nocebo » ? Ce phénomène pourrait notamment expliquer une grande partie des effets indésirables ressentis par de nombreuses personnes après leur injection vaccinale contre le Covid-19. Explications avec Opera News.

Des effets secondaires attestés

Lancée il y a un peu plus d’un an en France, la vaccination concerne aujourd’hui près de 80 % de la population éligible. Si pour la grande majorité, les différentes injections se sont parfaitement bien déroulées, plusieurs vaccinés contre le Covid-19 se sont plaints d’effets indésirables après leurs injections.

Fatigue, courbatures, maux de tête, état grippal, fièvre, toux, ont notamment été recensés. Même s’il s’agissait pour la plupart d’effets indésirables limités dans le temps.

Et c’est là qu’intervient l’effet « nocebo ». Selon une étude menée par des scientifiques américains, 76 % des effets secondaires du vaccin seraient ainsi liés à cet effet rapporte Sud Ouest.

Nocebo : l’inverse de l’effet placebo

Ainsi, ces effets indésirables ne seraient pas toujours le fruit de l’injection en soi. Comme le décrit franceinfo, ils seraient probablement liés à l’effet nocebo, qui est en fait l’inverse de l’effet placebo.

L’effet placebo, c’est le soulagement que ressent le patient lors de la prise d’un médicament neutre ou sans réelle substance efficace pour soigner.

Dans le cas souligné par ces nouvelles recherches, le patient a entendu parler d’effets secondaires, les a lus, et que ce soit véridique ou non, va les ressentir.

Un stress lié au contexte sanitaire

Attention, ces conséquences, comme une fatigue ou un mal de tête, sont considérées comme bien réelles et n’émanent pas de l’imagination des patients Elles seraient imputables au stress et à l’angoisse de la personne, par exemple à cause de la piqûre ou du contexte sanitaire.

Pour réaliser cette étude, les chercheurs ont pris un échantillon de 45.000 volontaires. La moitié a bien reçu le vaccin contre le Covid-19, l’autre un placebo relate Capital. Ce sont les déclarations de patients dans cette seconde catégorie qui ont permis d’étayer ces conclusions.

Partagez cet article

Laisser un commentaire