Déplacements, loisirs, voyages… Qu’est-ce que cela va changer pour vous ? Tout comprendre avec Opera News

Le projet de loi du pass vaccinal a été adopté dimanche soir par l’Assemblée nationale en seconde lecture. Qu’est-ce que cela change pour vous au quotidien ? Est-ce si différent du pass sanitaire ? Opera News fait le point. 

Pass vaccinal, qui est concerné ?

Si pour le moment, il n’y a pas de date officielle pour la mise en place du pass vaccinal, sachez qu’il ne sera demandé qu’aux personnes à partir de 16 ans, à la place du pass sanitaire traditionnel. 

Pour les mineurs entre 12 et 15 ans, ils resteront soumis à l’obligation de présenter le pass sanitaire pour les activités telles que les bars et restaurants, les foires ou encore d’autres activités de loisirs. Le pass sanitaire peut s’obtenir avec un test covid négatif, une attestation de vaccination complète ou encore un certificat de rétablissement. 

Quels sont les lieux concernés ?

Le pass vaccinal sera sans aucun doute votre nouveau meilleur ami. Il vous sera en effet demandé dans de très nombreux lieux. Pour toute activité de loisir (musées, cinémas, théâtres, discothèques, salles de spectacles, salles de jeux, salles de sport et piscines, stades et enceintes sportives…), pour aller dans un lieu de restauration, mais aussi pour circuler : par exemple, il sera demandé dans les transports publics interrégionaux comme les cars, les trains ou les avions. L’exception ? Un “motif impérieux d’ordre familial ou de santé”, qui pourra vous exempter de pass vaccinal sous réserve d’avoir effectué un test anti-covid négatif. 

Un pass vaccinal sans être vacciné ? C’est possible 

Le pass vaccinal semble déterminé à mener la vie dure aux non-vaccinés. Toutefois, il est possible d’en obtenir un sans un schéma vaccinal complet : par exemple, si vous disposez d’un certificat de rétablissement à la suite d’une contamination. Un pass vaccinal temporaire pourrait également être attribué aux personnes qui sont dans une démarche de vaccination qui n’est pas encore terminée, et celles qui n’ont pas reçu leur dose de rappel sept mois après leur dernière injection. Les personnes concernées devront toutefois présenter un test négatif. 

Partagez cet article

Laisser un commentaire