Perte de l’assurance chômage pour les non vaccinés, explications par Opera News

Au micro de BFM-TV, le maire de Nice Christian Estrosi s’est dit favorable au retrait de l ‘assurance chômage pour les non vaccinés. Il estime que  «quand on fait prendre de tels risques à la société, on doit en payer le prix», et va même plus loin en souhaitant que les non-vaccinés soient confinés.

Une déclaration qui fait écho à plusieurs autres voix qui s’élèvent pour que cette catégorie de la population réfractaire pour différentes raisons à la vaccination soit « emmerdée », selon la formule consacrée par le Président Macron.

Plus d’allocation chômage…

Le maire de Nice qui juge que les Français non-vaccinés «ne devraient pas avoir droit à un accès à l’assurance chômage», cite l’exemple du Canada où le gouvernement fédéral a récemment annoncé que les aides publiques ne devraient plus soutenir les personnes qui ont perdu leur emploi suite à un refus de se faire vacciner.

Sans parler de la taxation dont ils seront l’objet au Québec selon une nouvelle loi fédérale. Appelée « contribution santé », cette taxation  touchera « tous les adultes qui refusent de se faire vacciner » car ils représentent « un fardeau financier pour tous les Québécois », a déclaré mardi le Premier ministre québécois François Legault.

… et plus d’accès gratuit aux soins hospitaliers

Si nous sommes encore loin de telles extrémités en France, le chef de l’Etat a clairement énoncé le souhait d »emmerder » la partie de la population française non vaccinée à ce jour.

Ainsi, selon un sondage Yougov commandé par Capital, près d’un Français sur deux serait favorable à ce que les non-vaccinés assument la prise en charge de leurs frais de santé, en cas d’hospitalisation pour une infection à la Covid-19.

Ciblés comme les principaux responsables de la pression qui pèse sur les services de réanimation par leur refus de la vaccination, les non-vaccinés sont évidemment visés par les mesures gouvernementales, tel que l’entrée en vigueur du pass vaccinal la semaine du 17 janvier prochain.

Des décisions plus radicales dans le reste du monde

Alors même que le déremboursement des frais hospitaliers pour les non vaccinés n’aurait aucune chance d’être adoptée en France, Singapour est l’unique pays à avoir mis en place une telle mesure. Au Canada, toujours, un tribunal québécois a suspendu temporairement les droits de garde d’enfant d’un père non-vacciné et « opposé aux mesures sanitaires ».

Plus radical, les italiens ont tout bonnement décidé de refuser l’entrée dans les hôtels et restaurants aux personnes non vaccinées. Fini la présentation d’un test négatif, un « super pass vert » est désormais exigé pour accéder à ces lieux publics.

Partagez cet article

Laisser un commentaire