Un pass sanitaire pour aller au travail, vous trouvez ça nécessaire ou absurde ? Débattez avec Opera News

Samedi 18 décembre, Olivier Véran a émis l’idée de rendre le pass sanitaire obligatoire dans toutes les entreprises. Plusieurs syndicats, eux, jugent l’idée totalitaire et absurde. Qu’est-ce que cela signifierait pour les employés ? Opera News fait le point.

La question du pass débattue ce lundi

Ce lundi 20 décembre, à 11 heures, la question très controversée du pass sanitaire pour se rendre au bureau a été débattue par la ministre Elisabeth Borne, avec les partenaires sociaux.  « Rien n’est tranché à ce stade. [Il faut] prendre l’avis des partenaires sociaux en amont de toute décision”, a-t-elle indiqué au JDD.

« Ce qui ressort des échanges c’est que les organisations syndicales n’y sont pas favorables, et que les organisations patronales sont réservées et s’interrogent sur les modalités pratiques de mise en oeuvre », a-t-elle annoncé, à l’issue d’une réunion en visioconférence avec les organisations patronales et syndicales.

Cette idée a également été soumise par Olivier Véran, deux jours auparavant. « Se poser la question d’un pass sanitaire pour aller travailler est une question légitime », a-t-il indiqué sur France Inter.

Pour le moment rien n’est donc acté. La proposition de loi sera débattue à l’Assemblée nationale à partir du 10 janvier 2022.

Qu’est-ce que cela signifierait pour les salariés ?

Il faut savoir que certaines branches professionnelles recourent déjà au pass sanitaire pour travailler : 2 millions d’employés travaillant dans les hôtels, bars et restaurants sont soumis à l’obligation de présenter leur pass sanitaire pour pouvoir travailler. Reste que l’extension à l’ensemble des salariés poserait plusieurs questions : la vérification du pass, par exemple, par l’entreprise. Et la sanction qui serait appliquée aux personnes ne détenant pas le pass. Le contrat pourrait-il être suspendu ? Le salaire pourrait-il ne plus être versé ? Encore de très nombreuses questions qui génèrent de nombreuses tensions, estime Benoît Serre, vice-président de l’Association nationale des DRH (ANDRH).

Les syndicats vent debout contre cette proposition

Si l’idée fait son chemin au sein du gouvernement, les syndicats, eux, sont tout à fait opposés à une telle contrainte pour les salariés. « Nous préférons – et c’est ce que nous allons dire à la ministre ce matin – renforcer les gestes barrières, inciter plus à la vaccination, plutôt que l’instauration de ce pass vaccinal », a indiqué Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT. Il a indiqué qu’il allait « ré-insister sur des solutions que nous considérons comme importantes pour protéger les salariés, pour les inciter à se faire vacciner.”

« Nous ne sommes pas favorables au pass sanitaire en entreprise. Mieux vaut convaincre et inciter que de contraindre », a de son côté déclaré à l’AFP Michel Beaugas (FO), Cyril Chabanier (CFTC) se disant pour sa part « assez réservé ».

Partagez cet article

Laisser un commentaire