Election à la FiF: ce que disent les textes sur les doubles parrainages

La commission électorale mise en place pour l’élection du Président de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF) s’est réunie le lundi 3 août 2020 au siège de la FIF pour statuer sur les différents dossiers reçus des prétendants au poste de président. L’un des problèmes auquel les membres de cette commission doivent faire face est la question du double parrainage. Car si les conditions d’éligibilité sont quant à elles bien définies, les textes de la FIF sont muets à ce sujet.

Les trois candidats, g. à d.: Sory Diabaté, Didier Drogba et Idriss Diallo. (Ph. DR)

Pour rappel, selon les textes de la Fédération ivoirienne de football, il s’agit pour le candidat de réunir 8 parrainages détaillé comme suit : 3 clubs évoluant en D1, 2 clubs évoluant en D2, 2 clubs évoluant en D3 et un  groupement d’intérêt du football. Les candidats ont fourni les parrainages demandés et la commission les a réceptionnés par le canal de son secrétaire. Le constat montre que tous les candidats bénéficient d’au moins un double parrainage.

Sur ce point l’article 41 exige du candidat des parrainages d’un certain nombre de membres actifs. En même temps, cet article ne met aucune obligation ou limitation d’action à ces membres actifs. Ils peuvent donc établir autant de parrainages qu’il y a de candidats. Autant dire que le parrainage des Arbitres conduit par Danon Roland, ne souffre d’aucune irrégularité.

Il appartient à la commission donc de vérifier si les documents fournis par les candidats sont ceux exigés par les textes. Les parrainages sont donc juste des conditions d’éligibilité et interdire le double parrainage est contraire à l’esprit et à la lettre des statuts et aboutirait à fausser les règles démocratiques et le fair play sportif.

 

 

Jean Philippe Aboidji

Partagez cet article

Laisser un commentaire