Voici pourquoi Alain Lobognon garde la barbe

Détenus depuis le 24 décembre 2019, Alain Lobognon et ses camarades pro-Soro ont été auditionnés ce mardi 25 févier 2020 au tribunal d’Abidjan-Plateau. Fait inhabituel, le député de Fresco est apparu porteur d’une barbe.

Une barbe à laquelle le député de Fresco accorde un sens profond. Mais, elle est tout un symbole et un signe distinctif. «Le député Alain Lobognon a choisi depuis son arrestation, le 23 décembre 2019, de garder la barbe en mémoire des pionniers de la liberté d’expression et de choix politiques en Côte d’Ivoire», indique-t-il ce mardi sur sa page officielle. ‘’La barbe du prisonnier politique’’, comme il l’a lui-même qualifiée, est un moyen de protestation et de combat depuis sa cellule de Grand-Bassam.

Poursuivant, Alain Lobognon rappelle, pour ceux qui l’ignorent, que les 8 premiers prisonniers politiques ivoiriens ont été arrêtés à la suite des graves événements du 6 février 1949.

 

C’était l’époque des souffrances du Rassemblement démocratique africain (RDA), ajoute-t-il, face à un parti administratif au sein duquel il fallait absolument militer au risque de subir les affres de la prison. En outre, précise-t-il, les 8 des événements de Treichville, transférés à la prison coloniale de Grand-Bassam avaient gardé la barbe jusqu’à leur libération définitive en avril 1953.

«Le député Alain Lobognon garde la barbe pour protester contre sa détention arbitraire et celles de ses camarades de Générations et peuples solidaires depuis le 23 décembre 2019, comme l’avaient fait Jean-Baptiste Mockey, Ekra Mathieu, Jacob William, Lamad Camara, Séri Koré, Albert Paraiso, Philippe Vieira et Bernard Dadié, transférés à la prison de Grand-Bassam le 9 février 1949 … dans un corbillard », conclut-il.

 

Auteur : Franck Kouassi
Source : Opera News – Tembo
Contact : opera.tembo@gmail.com
Que pensez-vous de cet article ?
Nous sommes à votre écoute, vos commentaires et partages nous permettent d’améliorer notre contenu.
Tous droits réservés.      
Partagez cet article

Laisser un commentaire