[Vidéo exclusive] – Tina Glamour : «tous ceux qui m’ont insultée auront le courroux du Seigneur»

Dans les quatre précédentes parties de son interview accordée à Opera News CI, Tina Glamour a successivement exprimé la douleur qui l’étreint depuis le décès de son fils Houon Ange Didier, sa dernière volonté, ses relations avec sa mère, sa belle-fille Carmen et sa vie sentimentale. Elle a  également évoqué la dissolution de la Yôrôgang, l’héritage musical et la succession de DJ Arafat. A présent, Tina La Merveille (un autre des surnoms de Tina Glamour) évoque le sujet des enfants et des biens volés d’Arafat et revient sur ses relations avec son défunt fils.

Avez-vous finalement retrouvé les biens volés de DJ Arafat ?

Arafat était très organisé, de son vivant. Il a un notaire avec qui je suis en contact. Il y a certaines choses qu’on n’a pas retrouvées. Mais comme je dis, je ne suis plus là pour créer des polémiques. Ce qui est sûr, tout est en train d’être réglé. Ce qui m’intéresse aujourd’hui, c’est que les enfants de mon fils soient dans des conditions tranquilles, leur avenir, leur école. La meilleure amie de Michael Jackson était sa mère. Et la meilleure amie de mon fils,  et mon fils, c’était moi. Les gens racontent n’importe quoi.

Votre fils et vous étiez à couteaux tirés...

Je n’ai jamais caressé aucun de mes enfants dans le sens du poil. J’ai trois enfants et je n’ai de leçons à recevoir de personne. J’ai souffert seule avec mes enfants, je n’ai vu aucun ivoirien venir faire l’arbitre. Que ce soit ma mère, un parent ou un ami. Vous savez ce que c’est, pendant 10 ans, que d’être dans le même pays que votre enfant sans le voir? Des saletés, des gens qui empêchent l’enfant de quelqu’un d’être avec sa maman ! Quand il y a une vérité à dire à mon fils, je la lui dis. Mon fils, jusqu’à aujourd’hui, je ne sais pas de quoi il est mort. Je me pose la question. Vous avez entendu Arafat dire que: « ma maman m’a fait ceci ou cela »? Il a toujours dit: « mes amis sont des traîtres, ils m’ont lâché ».

Il vous reprochait beaucoup de choses pourtant

Je ne suis pas sa femme, je lui ai toujours dit cela. Avant de le mettre au monde, j’ai une vie. J’ai connu son père en boîte de nuit. Je ne suis pas sa femme! Il peut faire des reproches à sa copine, à sa femme, pas à sa mère. Je suis une femme moderne, je ne suis pas une villageoise. J’ai mon train de vie, je n’ai pas de compte à lui rendre. Malgré tout ce que j’ai dit à mon fils, voilà où cela l’a amené. A la fin, où étaient ses amis ? Où étaient ceux avec qui il passait des nuits à gaspiller des centaines et des centaines de millions ? A la fin, il avait besoin de quoi ? Il avait besoin d’amour et ces personnes-là ont mis un mûr entre mon fils et moi. Mais moi dans le secret, qu’est-ce que je pouvais faire ? C’était de prier pour mon fils pour ne pas qu’il ait une mauvaise fin.

La première personne qui se mettra dans une vidéo encore pour parler de mon enfant et moi, je lui colle un procès. C’est mon enfant à moi. Quand quelqu’un perd son enfant, on ne l’attaque pas comme on m’a attaquée. J’ai vu des espèces de… de vilaines personnes faire des vidéos sur moi. Quand tu ne respectes pas une femme qui a porté son enfant pendant neuf mois, Dieu ne te respecte pas. Tous ceux qui m’ont insultée auront le courroux du Seigneur.

Que répondez-vous aux critiques sur votre attitude pendant les obsèques?

Aujourd’hui, là où il est, il va dire: « ma maman, tu avais raison! » On m’a traitée de folle. C’est vrai, j’aurai pu être folle, mais je ne suis pas folle. Perdre son enfant, est-ce que vous savez ce que c’est ? Un garçon qui a 33 ans et puis il meurt ? Attendez, laissez-moi tranquille!

Auteur : Eric Chasseur/Yannick E./JM Tonga
Source : Opera News – Tembo

Contact: opera.tembo@gmail.com
Que pensez-vous de cet article ?
Nous sommes à votre écoute, vos commentaires et partages nous permettent d’améliorer notre contenu.
Tous droits réservés.

Partagez cet article

Laisser un commentaire