Après Soum, la FISA perd un de ses dinosaures

A quelques jours du départ de la 46ième édition du Rallye du Bandama, le sport automobile ivoirien enregistre un nouveau coup dur. Samir Assef, le dinosaure du rallye a tiré sa révérence le week-end dernier.

Résultat de recherche d'images pour "samir assef"

Quelques mois après la disparition de Soumahoro Moriféré, la Fédération Ivoirienne de Sport Automobile (FISA) enregistre le décès de l’un de ses pilotes les plus emblématiques. Samir Assef dit El Diabolo qui a lui aussi contribué à écrire les plus belles pages de l’histoire du rallye ivoirien s’est éteint samedi dernier. Ce dinosaure dans le sport mécanique local a été victime d’une crise cardiaque à l’âge de 87 ans.

Résultat de recherche d'images pour "samir assef"

On se rappellera de lui comme l’un des précurseurs du sport automobile ivoirien. Il était l’un des acteurs majeurs de la discipline qu’il a grandement contribué à promouvoir. Samir Assef est devenu incontournable depuis les années 60 où participa à son premier Bandama en tant que copilote d’Alain Ambrosino. Il fut par la suite l’un des concurrents les plus coriaces sur les pistes des rallyes ivoiriens qui n’avaient plus de secret pour lui au point de devenir le champion de Côte d’Ivoire en 1983.

Résultat de recherche d'images pour "samir assef"

« Avec sa disparition, c’est une catastrophe pour le sport automobile ivoirien. Il était mon ami et mon frère… » A commenté Alain Ambrosino le président de la FISA.

Samir Assef laisse la nouvelle génération de pilotes orpheline, mais héritière de son passée glorieux, de ses gros efforts pour développer le sport mécanique en Côte d’Ivoire.

Résultat de recherche d'images pour "samir assef"

 

Auteur : Constant K.
Source : Opera News – Tembo
Contact : opera.tembo@gmail.com

Que pensez-vous de cet article ?
Nous sommes à votre écoute, vos commentaires et partages nous permettent d’améliorer notre contenu.
Tous droits réservés.

Partagez cet article

Laisser un commentaire